15.12.14

Octobre: Quatre jours à Edimbourg


















Du froid, du froid, du froid. L'impression d'être dans un conte merveilleux, mon bébé qui boude dans sa poussette et rit à nouveau lorsqu'on rentre à l'hôtel, le soir.
Une ambiance hors du temps, et puis cette bienveillance partout où l'on allait. Beaucoup de cafés, des patisseries à tomber et puis nous. C'était si bon de se retrouver en amoureux, mon amour, mon amour.
Un château en Écosse, la douceur de l'automne et l'envie de retrouver cette quiétude.


* Stay Central Hotel,  139 Cowgate, Edinburgh
*Henderson (veggie), 94 Hanover street, Edinburgh
*Dean village
*Grassmarket

*princes street (shopping)
*Greyfriars Bobby's statue
*The Elephant house
*Urban angel

...et les petits endroits dont j'ai oublié le nom.









10.12.14

août, septembre, octobre, novembre, décembre...



Comment revenir après cinq mois d'absence sur cette petite fenêtre?
Y a-t-il encore quelqu'un pour me lire?
Cinq mois qui m'ont parue être quelques petites semaines... la vie va donc si vite, si vite?

Août, les vacances à l'océan, les rires des enfants, les soirées avec les copains, le surf et les meilleurs crêpes au sucre du monde. Septembre, la rentrée, des projets, un bébé qui grandit, qui rit, qui marche à quatre pattes, qui se reveille la nuit autant qu'un nouveau né, et les plus grands qui vont au collège (et la piqure qui rappelle qu'à notre tour d'être des parents d'ados!). Octobre tout doux, des températures de soirs d'été, la petite musique qui se met en place... la vie cette ritournelle qu'on écoute à fond, à fond! Une semaine en Ecosse, il fait froid en Ecosse à l'automne! Une semaine hors du temps, loin du bruit, près de ceux qui ont froid en dehors et qui sont si chaleureux en dedans. Une semaine de lui+moi et la griotte, toujours, greffée, collée, qui passe son temps dans nos bras, ses nuits dans notre lit.
Novembre, si triste d'habitude, si exaltant et excitant cette année! Un nouveau studio pour moi, mes créations, mes projets, mes photos, moi, moi moi, et ça fait du bien! Un vrai espace de travail où les idées peuvent prendre toute la place.

Décembre, nous y voilà, le mois du premier anniversaire de mon bébé. Un an déjà, un an?! On le sait, c'est tout le temps pareil, mais la surprise que ça soit aller si vite est toujours là, même au troisième bébé. Alors, je la prends en photos sous tous les angles, je la regarde crier pour réclamer un gâteau puis essayer de dire le mot et aboutir à un pauvre "ga", mais c'est déjà pas mal, c'est déjà tellement.
Décembre, les paillettes des fêtes de fin d'années, les courses... la grande course.

Alors pour cristalliser ce temps qui passe, les idées, les sentiments, j'ai décidé d'écrire de nouveau ici. 


28.5.14

5 mois, un tsumani, un ouragan, la vie puissance dix mille!







My baby girl turned 5 m. last week!
Et cette petite, c'est un ouragan dans nos vies.
Un bébé qui rit, qui pleure, qui regarde tout avec insistance, un bébé qui finit toujours sa nuit (hachée en dix mille) dans notre lit, un bébé qui ne dort jamais, un bébé qui aime que ça bouge, que ça danse, que ça vive! Jamais dans la demi mesure.

Alors avec ce bébé là, on se sent encore plus vivant!

27.5.14

.





Dehors la pluie de mai, Biolay chante dans l'appart', ça faisait longtemps tiens, Biolay!

Je me suis dit que je devais écrire plus souvent ici, ou à défaut poster quelques photos, comme si je ne courrais pas assez après le temps. Vouloir tout faire, être partout, avoir milles idées à la seconde, pour n'en pas perdre une miette.
Et tout prendre en photos, parce que la mémoire fait défaut parfois, parce qu'ils grandissent comme des fleurs, parce qu'ils sont beaux, parce qu'il fait beau, parce que la vie sur papier, c'est joli aussi.

J'ai repris mon argentique et mes vieux polas, j'ai acheté un chapeau à ma petite. J'ai des projets plein la tête et mon bébé dans les bras toute la journée, parfois j'ai le vertige, parfois j'ai la trouille et puis je me dis que j'ai peut-être le temps de prendre mon temps, après tout.

"Les jours passent et se ressemblent" ( Les grands ensembles. BB) finalement.